Frédéric Lenoir est un philosophe qui s’intéresse en particulier aux religions. Dans ce livre, il prend du recul par rapport au monde d’aujourd’hui. Il pose un diagnostic sur la crise actuelle, et propose une voie sur laquelle la société devrait s’orienter pour que la situation s’améliore.

L’auteur pense que les différentes crises que nous connaissons (économique, sociale, environnementale, agricole, sanitaire, identitaire, politique…) sont différents aspects d’une seule et même crise, qui est de caractère structurel. Autrement dit, il s’agit d’un problème de fond, qui doit être pris à bras le corps.

Après être revenu sur les différents bouleversements qu’a connus le monde depuis deux siècles, Il se penche sur la situation actuelle. Il pense que la période que nous vivons est une période charnière, que nous vivons ou allons vivre une révolution sociétale que rien ne pourra arrêter et qui n’a d’équivalent que le moment ou l’homme est passé du paléolithique au néolithique,  avec l’arrivée de l’agriculture, la sédentarisation, la création des premières cités.

A l’époque, le patriarcat est devenu la règle, alors que selon lui les tribus de chasseur-cueilleurs étaient plus égalitaires. Frédéric Lenoir souhaite que, hommes et femmes confondus, nous développions plus les valeurs féminines que sont les relations humaines, la diplomatie, la compassion, alors que dans notre société c’est la loi du plus fort qui s’impose.

Il pense que le consumérisme, le fait de mettre l’argent au-dessus de tout, est plus un problème qu’une solution, et qu’il va falloir en sortir, ainsi que du néolibéralisme, de l’individualisme forcené et de la « culture fast-food » généralisée….

L’auteur voit avec bonheur un certain nombre d’initiatives à travers le monde, dont il donne divers exemples dans les domaines de l’écologie, des systèmes monétaires d’échanges locaux, du développement personnel, du combat social… un phénomène favorisé par le développement des ONG et d’une  société civile mondiale, et par la forme de contre-pouvoir que permettent les nouvelles technologies (Internet, téléphonie mobile).

Au final, Frédéric Lenoir souhaite que l’humanité redécouvre des valeurs qu’il juge essentielles pour guider l’humanité : le respect de l’autre, la justice, l’amour, la vérité… Il appelle à une « révolution de la conscience humaine » et propose de « se transformer soi-même pour changer le monde ».

En conclusion, même s’il ne propose pas de modèle socio-économique nouveau pour accompagner cette transformation des esprits, il n’en demeure pas moins que le livre « La guérison du monde » de Frédéric Lenoir amène le lecteur à réfléchir sur le monde d’aujourd’hui et de demain, sur la nécessité qu’a notre société de « changer de paradigme ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici