Le Docteur Larry Dossey a appelé la « non-localité » dans son Ère 3 de la médecine le théorème de Bell qui mena à des expériences démontrant que deux particules jumelles restaient mystérieusement connectées même après s’être envolées dans des directions opposées. Comment est-ce possible ?

P.R. Sarkar l’explique dans sa théorie des microvita qu’il a exprimée en 1986 :

« Il existe des entités qui ont à la fois une existence physique et des expressions psychiques. Elles sont plus petites ou plus subtiles que les atomes, les électrons, ou les protons ».

[…] « Dans le domaine psychique, ces mystérieuses entités qui peuvent être plus subtiles que l’ectoplasme peuvent se déplacer sans limite de temps ni d’espace ».

[…] « Des microvita plus subtils, peuvent se déplacer à travers les idées. Une certaine idée peut être accélérée, propagée sur une planète, avec l’aide de quelques esprits développés sur le plan de la faculté conceptuelle ».

P.R. Sarkar a indiqué qu’il existe trois types de microvita et que certains microvita ont un rôle crucial dans la transformation des sentiments en action. Selon les ondes du mental de la personne, les microvita positifs ou négatifs sont attirés dans le mental de cette personne et renforcent ou amplifient ce sentiment particulier.

On sait maintenant que chaque son de notre voix a un impact sur une partie particulière de notre corps (voir la sono-thérapie). Ce phénomène est amplifié lorsque le son est associé à ses propres pensées. On peut alors comprendre et expérimenter le pouvoir d’élévation mentale que peuvent avoir les mantras élaborés par les grands yogis pour une pratique de méditation individuelle et collective. De même chantez ou allez dans une salle de concert, et ressentez les effets de libération émotionnelle déclenchés par les chants spirituels. La théorie des microvita permet d’expliquer cela.

P.R Sarkar considère que l’attraction des microvita négatifs par les pensées égoïstes du mental d’une personne est l’origine psychologique de l’impérialisme dans ses différentes expressions de la vie sociale. Alors que les microvita négatifs peuvent augmenter les désirs du mental d’exploiter les autres, les microvita positifs peuvent supporter les désirs du mental pour améliorer ses propres conditions de vie objectives et subjectives.

Depuis la fin des années 80, cette théorie est étudiée par des spécialistes de divers domaines comme la physique quantique et informationnelle et la psycho-neuro-biologie. Des développements importants de ces recherches amènent à se poser des questions sur leurs implications pour la santé de l’individu et celle du corps social. L’explication par les microvita nous permet de comprendre le phénomène de peur collective et de s’en soustraire mais aussi elle nous laisse entrevoir l’utilisation à volonté de la télépathie, celle que Colline Serreau a illustrée dans son film « La belle verte ».

Nous avons compris que l’énergie subtile accompagne la pensée et qu’elle peut faire du bien à distance. Ainsi lorsque des millions d’internautes communiquent ensemble par exemple sur l’écologie, cela crée un nouvel espace spatio-temporel pour la conscience de la biosphère. Cette conscience collective véhicule un formidable flot d’énergie que l’on peut canaliser vers un but précis. Nous prenons conscience que nous sommes complètement interdépendants dans les flux d’énergie comme nous le sommes dans les réseaux sociaux sur internet. Nous devons alors arriver à établir un pouvoir horizontal avec le sens du partage pour annihiler le pouvoir trop centralisé détenu par quelques hommes contrôlant des systèmes clés pour l’avenir de la planète. Tous ensemble dans un même but, l’internet serait-il plus puissant qu’il n’y paraît ? (*)

 

(*) Nous vous invitons à la lecture de « Une nouvelle conscience pour un monde en crise ». Civilisation de l’empathie, de Jeremy Rifkin, Ed. Les liens qui libèrent

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici